Culture News

#NouBonKéSa : quand la Guyane se soulève

Pour comprendre la situation critique et le ras le bol général en Guyane…

Nou Bon Ké Sa veut dire « On en a assez ! ». La Guyane est en ce moment complètement bloquée car l’ensemble des habitants, syndicats, socio-professionnels et agriculteurs manifestent leur ras-le-bol. Barrages, opérations coup de poing, marches, ils ne reculent devant rien pour faire avancer les choses.

Nou Bon Ké Sa !  = On en a assez !

Le plus grand département de France accuse un retard sur… Presque tous les plans… Excepté celui de la criminalité !

En effet, la Guyane détient le triste record de criminalité à cause des chiffres effarants en matière de vols à main armée et homicides (42 homicides en 2016).. Pour info, il s’agit de chiffres  7 fois supérieurs à ceux des Bouches-du-Rhône (Marseille) et 14 fois plus que la Seine-Saint-Denis…

 

La violence, l’étincelle

Le 12 février 2017, le meurtre gratuit d’un jeune dans la cité Eau Lisette a provoqué la création du collectif les 500 frères. Cagoulés et aux méthodes musclées sans pour autant prôner la violence, ils ont immédiatement provoqué l’adhésion des Guyanais en réussissant là où de nombreux politiques avaient échoué : Leur redonner espoir.

Ces superhéros made in 973, dont l’identité reste un mystère, car ils représentent toute la population qui souffre, ont réussi à communiquer notre peur face à  Ségolène Royal de passage en Guyane, à sensibiliser le Préfet, et à donner une dimension médiatique à la souffrance des Guyanais même si certains déplorent leurs masques, leurs méthodes, et leur timing.

Dans le même élan que les 500 frères, toutes les catégories se sont soulevées. De EDF, à la santé en passant par l’éducation et les transporteurs pour finir par les agriculteurs qui ont aspergé la Préfecture de déjection de porc, la Guyane crie d’une même voix : Nou Bon Ké Sa.

Lire la suite de l’article sur Blakes.fr !