Trace News, TV, Radios, VOD, Apps
Culture Films

Blindspotting : retour sur le buddy-movie social et comique qui a marqué 2018

Récompensé du prix de la critique au festival du film américain de Deauville en 2018, Blindspotting sort en DVD le 28 mars prochain.

Il se passe quelque chose du côté d’Oakland aux Etats-Unis. Récemment c’est le réalisateur Boots Riley qui avait utilisé le décor de cette ville pour dénoncer les dérives du capitalisme et de la société de consommation dans le film Sorry To Bother You. Un long-métrage dynamique qui nous a tout de suite rappelé le très brillant Blindspotting sorti en octobre dernier. Car comme le sus-cité, il cache derrière des airs de comédie vue des millions de fois, une critique sociale et politique qui ne laisse pas de marbre.

Le scénario est simple. Pour ne pas retourner en prison, Collin (Daveed Diggs) doit impérativement respecter les nombreuses restrictions de sa liberté conditionnelle qui s’achève dans 3 jours. L’ancien détenu traîne pourtant avec une bande de copains toujours impliqués dans des magouilles. Notamment Miles (Rafael Casal), son meilleur ami avec qui il effectue des missions de déménagement. Un soir, il est témoin d’une bavure policière : un officier blanc abat un jeune homme noir sans défense. Un événement qui va le hanter et remettre en question sa vie et son amitié avec Miles, un homme blanc père d’un enfant métisse.

 

Oakland, ville politique

La relation entre les deux hommes se révèle être jalonnée d'”angles morts”, des blind spots. Pourquoi Collin est à ce point affecté par le meurtre de ce jeune noir, tandis que Miles est rapidement passé à autre chose ?  Pourquoi Miles est si gêné de voir la ville se gentrifier tandis que Daveed n’y prête pas attention ? Le film s’efforce de répondre aux nombreuses interrogations qu’il pose, non sans humour et bagout.

Dans la vraie vie, Daveed Diggs et Rafael Casal sont également amis. Ils ont pris 10 ans à écrire le scénario de Blindspotting, qui s’ancre dans une réalité qu’ils connaissent bien. Les deux acteurs ont grandi à Oakland et cette proximité avec le décor principal du film leur permet de dresser un portrait à la fois critique et réaliste des mutations de ville : gentrification, inégalités sociales, ghettoïsation, précarisation…

C’est d’ailleurs ce qui fait la magie du film. On sent les deux protagonistes à l’aise dans les scènes et dans des dialogues qui paraissent authentiques. Comme quoi, les buddy-movies ne sont pas cantonnés au genre potache et vulgaire.

Blindspotting
de Carlos Lopez Estrada, 2018
Disponible en DVD et Blu-ray, le 28 mars 2018

 


Dernières news
Trace News, TV, Radios, VOD, Apps