Trace News, TV, Radios, VOD, Apps
Culture News

NOUS POUVONS ERADIQUER LE RACISME EN FRANCE

Par Olivier Laouchez, Président de Trace.

La diversité est une réalité française et une chance pour la France.

Interrogés par TNS-Sofres(1), 93% des français considèrent qu’il y a en France une grande diversité des origines et des cultures et 77% pensent que c’est une bonne chose.

Pour éradiquer le racisme, il nous faut donc changer les mentalités des 15 millions de Français qui se disent un peu ou plutôt racistes (2) et tous les éléments de notre société qui alimentent ou maintiennent le racisme.

Les comportements et propos racistes ne sont pas innés. Personne ne naît raciste. On le devient. Et toutes les analyses montrent que cette « éducation » au racisme est liée aux 4 siècles d’histoire esclavagiste et colonialiste de la France.

« Nous sommes ici parce que vous étiez là-bas » a écrit l’historien Kobena Mercer.  Notre passé esclavagiste et colonialiste a permis à notre pays de s’enrichir pour devenir la 7ème puissance économique et la 2ème puissance maritime mondiale, avec seulement 0,85% de la population de la planète. Ce même passé explique la présence dans l’hexagone de tous ces Français de couleurs et de cultures différentes.

« Une nouvelle politique d’intégration »

Les Français racistes ne connaissent pas ce passé. Beaucoup pensent que les Français de couleurs sont en France parce qu’il n’y a pas de travail chez eux ou pour profiter de notre généreux système social. Ils considèrent, au nom d’une doctrine inadaptée d’intégration et d’assimilation que ces Français « d’ailleurs » ne peuvent se dire pleinement Français, et être acceptés en tant que tels, qu’en oubliant leurs couleurs, leurs cultures, leurs noms, leurs religions et le passé de leurs ancêtres.

Cette doctrine n’est pas faite pour la France de 2020, incontestablement multiethnique et multiculturelle et qui le sera de plus en plus quand on sait que 29,5% des nouveaux nés en France ont au moins un parent originaire des outre-mer ou d’un pays hors de l’Europe (3).

Nous devons donc inventer une nouvelle politique d’intégration alliant les valeurs de la République à la richesse de sa Diversité.

 « Rien n’oppose République et Diversité » Ni dans les faits, ni dans le droit. Au contraire, l’addition des deux conduit à l’Inclusion, beaucoup plus puissante que l’intégration car respectueuse des différences. Toutes les grandes entreprises internationales l’ont d’ailleurs bien compris et ont mis l’inclusion au cœur de leurs stratégies de développement humain.

Ceux qui rejettent encore la diversité au nom de l’intégration républicaine oublient que le pacte républicain prévoit que la loi garantit une égalité de traitement pour tous. Tant que cette égalité ne sera pas réelle dans la loi et dans les faits, l’universalisme républicain sera une fiction.

« Des mesures fortes sont nécessaires »

L’immobilisme n’est pas une option et des mesures symboliques ne suffiront pas à calmer la colère des millions de Français qui subissent le racisme au quotidien, à tous les niveaux de la société.

Les récentes manifestations contre le racisme, qui ont largement rassemblé, et bien au-delà des Français de la diversité avec une participation massive des jeunes, ne sont qu’un début d’expression d’une exaspération longtemps contenue. Pour éradiquer le racisme, et éviter une fracture encore plus profonde de notre société, des mesures structurelles fortes doivent être prises maintenant.

Ces mesures sont possibles. Bien expliquées et appliquées, elles seront soutenues par une large majorité de Français, de toutes origines et sensibilités politiques. La lutte contre le racisme doit être une priorité pour tous les Français et tous les partis démocratiques.  Avec leur soutien, et la mobilisation sans faille des autorités et notamment du Président de la République et des élus locaux, nous pouvons vaincre le racisme et construire une France apaisée, exemplaire, riche de ses différences, plus forte sur la scène mondiale.

  * * *

Nos propositions pour éradiquer le racisme

1. Éducation

« L’éducation est l’arme la plus puissante pour changer le monde » a dit Nelson Mandela. Lançons un plan d’éducation de tous à l’histoire de l’Esclavage et des Colonies. Ce plan s’appuiera sur l’école, l’audiovisuel, les artistes et sportifs, les associations et Fondations mémorielles et les médias et réseaux sociaux. Tous les ans, le mois de Mai sera consacré à la mémoire de l’Esclavage et de la Colonisation. Ce plan mettra aussi en valeur le courage et la contribution des minorités à la défense et à la construction de la France.

2. Démographie

Mesurons régulièrement les origines des populations de France (pas les races**) à partir des enquêtes de l’INSEE et de l’INED. Comment lutter contre le racisme si on ne peut pas mesurer les populations non-blanches ? Autorisons l’INED à nous fournir une photographie de la population présente en France, en fonction des origines, à partir des données existantes et officielles sur les origines géographiques, les noms, la nationalité antérieure à la nationalité française et le « ressenti d’appartenance ».

3. Économie

Aucune somme d’argent ne pourra réparer le mal fait à l’Afrique par l’Europe avec l’esclavage et la colonisation. Mais la France (qui pourra associer l’Europe, les États-Unis et le Brésil) a la responsabilité d’investir massivement en Afrique pour la formation de la jeunesse et la création d’emplois. Si nous ne le faisons pas, des centaines de milliers de jeunes Africains essayeront tous les ans, au péril de leur vie, de venir dans une France qui ne peut pas tous les accueillir. Cet investissement pourra se faire via la création d’un giga fonds, Le Fonds d’Investissement pour la Jeunesse et la Diversité. Ce fonds soutiendra aussi en France la formation des jeunes de la diversité et leur accès à l’emploi. Nous devons bien ce soutien eu égard à notre histoire partagée.

4. Vivre ensemble

Organisons la réconciliation des Français en organisant des forums citoyens dans toute la France, en association avec les collectivités territoriales, les associations et les forces vives locales, sur le thème « Diversité et Inclusion, une chance pour la France ».

5. Justice

En 2019, 1,1 million de personnes ont été victimes d’au moins une atteinte à caractère raciste, antisémite ou xénophobes et seules 393 condamnations ont été prononcées, soit un taux de condamnation de 0,035%. (2) L’impunité dont jouissent les personnes responsables de ces acteurs n’est pas acceptable dans une société de droit. Faisons appliquer avec zéro tolérance les lois existantes de la République pour de tels actes.

6. Mémoire et patrimoine

Construisons le musée « Histoire et Diversité » qui expliquera ces 4 siècles qui ont fait de la France une puissance mondiale et gardons à leur place les statues des personnages controversés en installant, bien en évidence à leurs côtés, leurs biographies complètes et l’explication de leurs rôles – positifs et négatifs – dans l’histoire de France. Et surtout, érigeons des statues pour célébrer les grands personnages de l’histoire de France, méconnus, qui sont issus de la diversité.

7. Communication

Assurons-nous, dans la future loi sur l’audiovisuel et sous le contrôle du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel que toutes les chaînes de télévision aient une vraie obligation d’intégrer dans leurs programmes, la diversité française.  Et, plutôt que la supprimer, transformons France O en France D, la chaîne de la Diversité, de l’inclusion et du vivre ensemble.

8. Politique

Enfin, pour nous assurer d’une mobilisation permanente, au plus haut niveau de l’État, pour mettre en place ces mesures et toutes les autres initiatives contre les discriminations, le racisme, l’antisémitisme, l’islamophobie et la xénophobie, transformons l’actuel Secrétariat d’État chargé de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations en un Ministère de l’Égalité, de la Parité, de la Diversité et de l’Inclusion. Ce Ministère, sur le modèle de la loi sur la Parité, fera voter une loi sur la Diversité et l’Inclusion.

  * * *

Pour contribuer à la nécessaire communication liée à la mise en œuvre de ces mesures, Trace offre 10 millions d’euros d’espaces publicitaires sur ses antennes TV, radio, réseaux sociaux en France Métropolitaine, en Outre-mer et en Afrique francophone. Et nous appelons tous les médias et influenceurs à nous rejoindre pour amplifier cette communication.

  * * *

 Sources :
(1) https://www.tns-sofres.com/sites/default/files/2010.02.08-diversite.pdf
(2) https://www.cncdh.fr/fr/publications/les-essentiels-du-rapport-2019-sur-la-lutte-contre-le-racisme-lantisemitisme-et-la
(3) Insee

*A propos d’Olivier Laouchez et de Trace.
Olivier Laouchez est originaire de la Martinique. Après ses études à l’ESCP, il a créé et dirigé plusieurs entreprises dans l’univers des médias et de la culture. En 17 ans, il a transformé le magazine Trace en un groupe audiovisuel mondial, leader du divertissement afro-urbain
Trace est membre fondateur et mécène de la Fondation pour la Mémoire de l’Esclavage.
La fondation « Abraham Hannibal » créée par François Thiellet, fondateur du « Bouquet Africain » et ami de Trace a contribué à la publication de ce texte. Abraham Hannibal était un esclave, capturé enfant en Afrique, élevé en Russie, qui a fini sa vie comme Général en Chef des Armées de Pierre le Grand en Russie. Il est aussi l’arrière-grand-père maternel du grand poète russe Alexandre Pouchkine.
**A propos du concept de race.
Les scientifiques l’affirment. Il n’existe pas de race biologique humaine. Il existe simplement une espèce humaine et tous les êtres humains appartiennent à cette espèce.  La notion de race a été inventée pour justifier les classifications entre les personnes selon leurs apparences…Ce qui explique aussi le racisme.


Dernières news
Trace News, TV, Radios, VOD, Apps