Trace News, TV, Radios, VOD, Apps
Lifestyle Mode

SPOTTED | Joseph Degbadjo, A 26 ans, ce Franco Beninois est devenu le photographe préféré des célébrités

 

Quel est le point commun entre le chanteur Chris Brown, la top Lineisy Montero et le chef Alain Ducasse ? Joseph Degbadjo, un Parisien de 26 ans, bien décidé à redéfinir la beauté à travers des images intemporelles. Rencontre avec ce jeune homme ambitieux dont le style simple et viscéral est en train de conquérir le monde de la photographie.

Ses débuts ?

Après un début de carrière dans le mannequinat, le monde de la mode s’est épris de ses clichés monochromes souvent troublants, si caractéristiques de son style à la fois minimaliste et raw.

Comment a-t-il été repéré ?

Au départ, ce sont les photos qu’il avait réalisées pour le model Alexandre Schiffer, lors d’une séance improvisée qui ont tapé dans l’œil du directeur de l’agence TWO Management. Quelques semaines après, il s’envolait pour réaliser les books de tous les modèles de cette agence réputée de Los Angeles.

 

Son palmarès ?

A seulement 26 ans, qui peut se vanter d’avoir photographié les Victoria Secret Angels, l’ancien premier ministre Français, le chanteur Chris Brown, Julie Depardieu et Jean d’Ormesson ? Et oui, le chouchou des rédac chef de Vogue, Harper’s Bazar, Grazia, Elle et GQ a aussi ses entrées au sein des cercles des politiques et intellectuels.

Sa première pépite ?

Le joli minois de Lineisy Montero ne vous est certainement pas indifférent. Depuis plusieurs saisons, elle est LA star des catwalks. Mais à l’origine de cette success story, c’est bel et bien la série « Camera girl » réalisée par Joseph Degbadjo qui a séduit la directrice de casting Ashley Brokaw, alors que la jeune dominicaine n’avait encore jamais posé.

Son style ?

Un penchant prononcé pour le réalisme. Si les années 2000 ont été le théâtre d’une beauté lissée, Joseph va à contre courant. Cet autodidacte, particulièrement curieux a développé un style expérimental centré sur les jeux de lumières et l’absence de retouches donnant à ses modèles un aspect à la fois brut et vulnérable. Aussi à l’aise avec un Argentique qu’un 5D ou, plus surprenant, un I phone, cet adepte du #makeupfree, incarne une génération en quête d’authenticité.

Ses inspirations ?

Les œuvres de Peter Lindbergh, Steven Meisel et Lachlan Bailey, photographes star des années 80 … et son père qui traversait le Sahara pour subvenir aux besoins de sa famille.

Ses valeurs ?

Le souhait d’apporter une touche humaniste à ses clichés. Tout comme les écrivains et les journalistes, il est conscient d’être responsable de l’image véhiculée par son art.

Sa phrase fétiche ?

« Pour arriver là où on ne nous attend pas, il faut être le meilleur »

Son ambition ?

Si beaucoup lui prédisent une carrière glorieuse dans la photographie, Joseph quand a lui ne se ferme pas de portes. En bon représentant de la génération Y, il construit sa vie comme une chapelet d’expériences enrichissantes. Titulaire d’un master en droit fiscal de la Sorbonne, il n’exclut pas de passer l’examen du barreau, ou de se lancer dans la politique… Affaire à suivre

 

Et pour découvrir son univers, c’est par ici : site internet 

 

 


Dernières news
Trace News, TV, Radios, VOD, Apps