Trace News, TV, Radios, VOD, Apps
Musique Features

Les 30 albums incontournables de l’année 2016

De Kanye West à Jazzy Bazzy, en passant par Beyoncé ou PNL, l’année 2016 a encore fait carton plein en termes de projet rap de qualité. Retrouvez ci-dessous les 30 chouchous de la rédaction. 

30/ Shay – Jolie Garce

shayjoliegarcen

Quand Shay a sorti “1200” en début d’année, on se doutait qu’elle préparait quelque chose de lourd. Si la rappeuse a bifurqué de l’egotrip social à une zumba pas trop dégueu (et a jeté le très important “1200” au passage), son album Jolie Garce reste un premier bel essai. On salue !

29/ Common – Black America Again

common-black-america-again-cover

Le dernier bon album de Common remonte bien à environ 10 ans. Après s’être quelque peu égaré, le MC s’est retrouvé en confiant la production de cet LP au grand Karriem Riggins. Son flow old school et ses rimes qui parlent de l’Amérique Noire d’aujourd’hui donnent à son projet une authenticité rare. Joli come-back.

28/ Schoolboy Q – Blank Face

schoolboy_q_blank_face_lp_cover

Le label TDE aura été très actif cette année avec les sorties d’albums de pratiquement l’ensemble de son roster (Où est SZA?). Avec Blank Face, ScHoolboy confirme que derrière Kendrick, c’est bien lui le numéro 2 de la team.

27/ YG – Still Brazy

yg-sb

Rien que pour le son “Fuck Donald Trump”, hymne de 2016, cet album mérite une écoute.

26/ Danny Brown – Atrocity Exhibition

danny-brown-atrocity-exhibition

L’extravagant rappeur s’était fait discret depuis son dernier album et son retour saura réjouir les fans de la première heure : il est toujours aussi barré.

25/ PARTYNEXTDOOR – P3

partynextdoor-p3

Il y a un album de R&B glacial venu de Toronto et propulsé par le label OVO qui nous a retournés le cerveau cette année. Et ce n’est pas celui de Drake.

24 – Kaytranada – 99,9%

kaytranada-999

Le producteur montréalais spécialiste de house infusé de R&B (aussi connu sous le nom de bass music) franchit avec brio le cap du premier album. Un projet chorale qui convie, entre autres, le vétéran Craig David, l’homme de l’année (dont on vous reparlera plus loin dans ce top) Anderson .Paak et la chanteuse Syd du groupe The Internet. 

23 – Denzel Curry – Imperial

denzel_curry_imperial-front-large

Denzel Curry est, à n’en pas douter, l’une des révélations rap de l’année 2016. Ancien affilié du Raider Klan de Spaceghostpurrp (pour les plus avertis), le floridien propose une musique sombre et incandescente, comme s’il rappait en direct du centre d’un volcan.

Sur Imperial pourtant, le débit TGV du emcee est contrebalancé par des refrains mélodieux aux allures célestes. Imperial est un projet d’une consistance impressionnante pour un artiste âgé de tout juste 21 ans. Un must-have de 2016.

22 – Kamaiyah – A Good Night In The Ghetto 

kamaiyah-a-good-night-in-the-ghetto

La Baie de San Francisco est ce bastion rap qui semble évoluer en marge du reste du monde. Chaque année, des dizaines et des dizaines de projet de qualité sortent tout droit de San Francisco, Oakland ou Richmond, sans que personne n’en parle.

Ainsi, ce n’est que justice de citer l’une des fières représentantes de cette région dans notre top de fin d’année. Kamaiyah propose la musique festive et ensoleillée typique du coin, avec une attitude cool et rentre-dedans qui n’est pas sans rappeler la Missy Elliott de la grande époque.

21 – Jul – L’Ovni 

jul-lovni

Raillé par les tenants du “bon goût musical”, le marseillais continue pourtant de séduire les foules et de faire tomber les records. Avec L’Ovni, son quatième projet en 12 mois, Jul conclue l’année de la plus belle des manières.

Rien de nouveau sous le soleil de la Canebière, Julien Marie continue de proposer la musique la plus directe et la plus sincère possible, plongeant ainsi l’auditeur au coeur des petites histoires de la cité phocéenne.

20 – Jazzy Bazz – P-Town

jazzy-bazz-p-town

Le emcee parisien a débarqué cette année avec un premier album solo à l’écriture délicate et poignante. Le numéro 2 de l’Entourage, derrière le mastodonte Nekfeu, c’est lui.

19/ Travis Scott – Birds In The Trap Sing McKnight

travis-scott-btsm

Sorte de Kanye West de la génération trap, Travis Scott a livré un solide deuxième album, entre hommage à son idole (Kid Cudi, présent à deux reprises) et bangers interstellaires (le traumatisant “Goosebumps” avec Kendrick Lamar).

18/ A Tribe Called Quest – We Got It From Here… Thank You 4 Your Service

atcq-we-got-it-from-here

Près de 30 ans après la sortie de leur tout premier album, A Tribe Called Quest tire sa révérence avec un album politique à souhait, une musicalité qui traverse les époques et un bel hommage à Phife. Vous avez dit légendaire ?

17/ Kevin Gates – Islah

kevin-gates-islah

Un album totalement à contre-courant de la tendance hyper-minimaliste actuelle. Kevin Gates fait revivre tout ce que le Sud avait d’excitant dans les années 2000 : la chaleur, la générosité et l’authenticité.

16/ Blood Orange – Freetown

blood-orange-freetown

Parce que Prince nous a quitté cette année, et que si l’on devait lui nommer un successeur, aucun doute que Blood Orange tiendrait le haut du pavé.

15/ Future – Purple Reign

future-purple-reign

Son année 2016 a été moins plébiscité que la précédente. Pourtant, avec Purple Reign, Future a livré la suite idéale à sa mixtape 56 nights, s’enfonçant un peu plus profondément dans sa spirale de drogues et de dépression.

14/ Noname – Telefone

noname-telefone

Invitée sur de nombreux projets depuis ces 3 dernières années, NoName était attendue par ses fans les plus fidèles. Avec Telefone, la rappeuse refuse de se ranger dans l’une des deux cases que l’on impose souvent à ses homologues féminines : hypersexuelle comme Nicki Minaj ou tomboy comme Young MA.

Au contraire, la jeune femme affirme son authenticité en étant tout simplement elle même et en abordant des sujets aussi importants que le taux de mortalité des hommes noirs à Chicago, ou juste l’envie de vivre heureuse même quand on doute de tout.

13/ Ty Dolla $ign – Campaign

ty-dolla-sign-campaign-cover-art1

On ne parlera jamais assez de Ty Dolla $ign, de son talent pour le songwriting et les arrangements.

Sur Campaign, il nous prouve encore à quel point il est l’un des artistes plus doués de sa génération, entre bangers avec les extraterrestres d’Atlanta (Future, Migos) et ballades sirupeuses qui ressuscitent l’esprit de Nate Dogg.

12/ Chance The Rapper – Coloring Book

chance-the-rapper-cb

Nommé aux Grammys sans l’aide des maisons de disque, ami de la crème du hip hop, rappeur préféré des filles Obama et auteur de l’un plus gros morceaux de l’année (“No Problem”), Chance The Rapper a eu une année mémorable. Savant mélange de hip hop et influences gospel, The Coloring Book est la bénédiction dont le rap game avait besoin.

11/ PNL – Dans La Légende

pnl-dans-la-legende

Les rabat-joies diront qu’il n’y a rien à tirer de ce deuxième album de PNL. C’est qu’ils n’ont pas compris à quel point les deux frères avaient encore affiné leur formule sur Dans La Légende.

Ici, Ademo et N.O.S se débarrassent de tout ce qui pouvait encore les raccrocher au reste du rap, pour construire un véritable culte mystique autour d’eux.

Toute une génération se sent ainsi représentée par les odes de dealers du groupe de l’Essone, qui égrènent leurs peines en se lissant les cheveux devant le miroir de la salle de bain.

10/ Frank Ocean – Blonde

frank-ocean-blond-compressed

Frank Ocean – Blonde

Il aura fait galérer ses fans, ce Frank Ocean. Puis il a sorti non pas un mais deux albums. Entre Endless et Blonde, les coeurs balancent… plutôt pour le second.

Définitivement débarrassé des codes du R&B classique, le crooner s’affirme en tant qu’artiste libre et libéré. Il convie par exemple Beyoncé pour faire des choeurs, Kendrick Lamar pour faire des ad-libs et Sebastian pour une interlude narrée.

S’il en a dérouté plus d’un, il a conquis les coeurs de ceux qui aiment quand on brise les règles. Chapeau !

9/ Skepta – Konnichiwa 

 

skepta-konnichiwa

Des caves londoniennes au prestigieux Mercury Prize, le grime britannique a enfin réussi à s’imposer sur les ondes internationales. Merci Skepta!

8/ MHD – MHD 

mhd-mhd

A tout juste 22 ans, MHD peut se targuer d’avoir inventé un genre musical, l’afro-trap pour ceux qui n’auraient pas suivi, et d’avoir écoulé plus de 200 000 exemplaires de son premier album. Un double-exploit qui ne semble pas troubler le moins du monde le gamin du 19ème, pendant que le reste du rap français cherche à s’approprier son son.

7/ Beyoncé – Lemonade

beyonce-x-lemonade

Après une quasi-décennie passée au sommet de la pop, Beyoncé prend un virage intimiste avec Lemonade, utilisant sa vie de couple tumultueuse et sa famille pour raconter l’histoire de résilience de l’Amérique Noire.

6 – Rihanna – ANTI

rihanna-anti-cover-album-new

L’artiste numéro un au monde a enfin prouvé qu’elle pouvait tenir la longueur d’un album. Spécialiste des singles, Rihanna se fait ici plus intimiste et introspective que jamais.

Sur ANTI, elle laisse également parler ses origine caribéennes sur le joli “Consideration” et l’immanquable “Work”. Que les fans de la première heure se rassurent, l’album contient également le lot de tubes radio qui leur permettrfriendly : “Kiss It Better; “Needed Me”, “Sex With Me” …

5 – Anderson .Paak – Malibu  

anderson-paak-malibu

Révélé sur l’album Compton de Dr. Dre, Anderson .Paak n’a pas mis longtemps avant de réussir avec brio l’exercice solo. Malibu puise son inspiration dans les différents répertoires de la black music : soul, funk, R&B, hip hop…

Et le petit prodige californien est à l’aise sur tous les créneaux, parvenant à se transformer au gré des morceaux, ici en Jamiroquaï, là en Bruno Mars, plus loin en Kendrick Lamar. LA révélation hip hop de l’année, c’est lui.

4 – Hamza – Zombie Life 

zombie-life-hamza

Hamza – Zombie Life

Ok, c’est un personal favorite! Mais il faut dire que le nom d’Hamza a été sur beaucoup de lèvres cette année. Si H24, sa première mixtape sortie en 2015, le voyait proposer un copier-coller quasi-parfait des morceaux de Young Thug, Future et Rae Sremmurd,  Zombie Life le voit dévoiler des influences un peu plus inattendues.

S’il excelle dans le club-banger, le gamin de Laeken a été nourri au new jack de Jodeci et Keith Sweat (comme il nous le déclarait lors de notre interview vidéo), et ça se sent. Sur Zombie Life, il essaie de nous persuader qu’il est la réincarnation d’Usher, et le résultat est juste hypnotisant. Un artiste qui gagne à être connu, à n’en pas douter.

3 – Damso – Batterie Faible

damso-batterie-faible

Damso – Batterie Faible

Inconnu il y a tout juste un an, le belge Damso parvient à se hisser sur le podium avec son premier album Batterie Faible.

Souvent comparé à Kaaris pour ses punchlines hardcores et tordantes, le protégé de Booba évoque pourtant davantage la technicité et la polyvalence d’un rappeur des années 90.

Sur Batterie Faible, il dévoile l’étendue de sa palette : street anthems (“Débrouillard”, “Bruxelles Vie”), morceaux introspectifs (“Exutoire”) ou storytelling (“Amnésie”), le belge sait tout faire.

2 – Solange – A Seat At The Table

solange-asatt

Solange – A seat At The Table

Des deux soeurs Knowles,c’est sans doute la cadette qui a davantage marqué les esprits cette année – et ce malgré l’excellent Lemonade de Beyoncé.

Choisissant de se plonger dans ses racines sudistes, Solange propose un album engagé rempli de références à la nu-soul et au modern funk.

Un projet étonnamment puissant qui atterrira tout droit à la première place du billboard US. Une belle revanche pour la moins exposée des deux frangines.

1 – Kanye West – The Life Of Pablo

Kanye West - The Life Of Pablo

Kanye West – The Life Of Pablo

Dévoilé dans des conditions inédites, modifié plusieurs fois après sa sortie, Kanye West est encore parvenu à créer l’évènement avec son 8ème album – et ce avant même que l’on ait pu en entendre la moindre note. Pourtant, sur le terrain purement musical, on peut affirmer sans rougir que The Life of Pablo est un chef d’oeuvre.

S’ouvrant sur un morceau gospel rap, qui propulse Chance The Rapper au firmament et lui donne l’élan nécessaire pour marquer lui aussi l’année, TLOP est un album chorale qui convoque tout le gotha de la pop music pour bâtir une cathédrale à la gloire de son auteur. “I love you like Kanye loves Kanye” restera sûrement la phrase la plus représentative de cette année 2016.


Dernières news
Trace News, TV, Radios, VOD, Apps