Trace News, TV, Radios, VOD, Apps
Musique Features

Des paroles aux actes : Wyclef Jean, un artiste engagé

A  quelques heures de son concert évènement qui sera retransmis sur TRACE LIVE, retour sur l’un des aspects les plus importants de la carrière de Wyclef Jean.

En plus d’être un artiste et un producteur de talent, et un homme qui assume clairement ses racines, Wyclef Jean est aussi un artiste engagé. L’homme n’a pas fait que partager de nombreux messages dans sa musique, il a aussi tenu à se mettre lui-même en scène dans la vie politique de son pays, Haiti.

La politique dans sa musique

Dès son premier album, Wyclef Jean commence à aborder la situation de son pays. Dans plusieurs titres de “The Carnival”, l’homme aborde assez longuement la situation de sa terre natale, comme sur le titre  “Sang Fezi” ou encore sur la chanson “Yele”.

Quelques années plus tard, c’est avec un album en français-créole qu’il confirme cette envie de s’intéresser plus à Haiti.

Puis en 2007, face à la situation migratoire des haïtiens aux USA, il produit la suite de son premier album « The Carnival 2 : Memoires d’un immigré », pour rappeler d’où il vient et tous les bienfaits qu’un immigré peut apporter à la communauté américaine.

En 2009, avec, le projet « From the Hut, to the Projects, to the Mansion (De la cabane, à la cité, au manoir) ». Il raconte entièrement l’histoire de François-Dominique Toussaint Louverture, qui est un des piliers de la lutte contre l’esclavage et qui a énormément contribué à la révolution haïtienne.

Ces évènements et ses prises de positions appréciées par le grand public, lui donnent envie de se présenter aux élections présidentielles, pour changer les choses de manière concrète.

Un artiste engagé et généreux

En 2010, Haiti fait face un terrible tremblement de terre. L’artiste appelle à la générosité sur son blog et son compte Twitter et participe à l’enregistrement de We Are the World 25 for Haiti. Une reprise du tube mythique écrit par Lionel Richie et Michael Jackson, avec de nouveaux artistes. Tous les revenus sont reversés à l’association qu’il crée, Yéle Haïti qui a pour but de venir en aide aux plus démunis.

Le titre sera un succès  dans des dizaines de pays et aidera ainsi de nombreuses familles.Il sortira aussi un mini-ep “If I Were President: My Haitian Experiencemettant toujours en avant la richesse de son pays et les rêves qui sont les siens.

Un combat qui continue

Son travail pour la communauté reste palpable. Récemment encore, l’administration Trump voulait abroger l’« U.S. Homeland Security » qui permet de renouveler ou non le « Temporary Protected Status » (TPS) pour les étrangers. Un acte qui permet chaque année à 60.000 Haïtiens de continuer à pouvoir vivre et travailler légalement aux États-Unis. S’il n’était pas renouvelé, des milliers d’haïtiens allaient être rapatriés.

Lors d’un concert au “Little Haiti Cultural Centre” le 19 mai dernier à Miami, il a exhorté ses fans à faire pression et à mettre tout en oeuvre pour que le gouvernement Trump revienne sur sa décision. Un état de fait qui semble avoir fonctionné vu que pour le moment, l’administration Trump, qui aurait dû trancher sur l’affaire à la fin du mois dernier, semble se laisser plus de temps pour réfléchir.

Il reste donc un homme passionné aussi bien par la musique, que par le monde qui l’entoure.

C’est une des raisons qui fait qu’il ne faudra pas rater son show ce soir sur TRACE LIVE, en s’inscrivant directement sur la plateforme.

 


Dernières news
Trace News, TV, Radios, VOD, Apps