Trace News, TV, Radios, VOD, Apps
Musique Features

Quand les sonorités mandingues font vibrer le rap français 

Ils s’appellent Kandia Kora ou encore Sidiki Diabaté et ont un point commun, ils incarnent la nouvelle génération de griots urbains. 

De la Guinée au Mali en passant par le Sénégal, les « Jelis » comme on les appelle en Bambara forment un groupe héréditaire dont la musique fait partie intégrante et sont les dépositaires de la tradition orale mandingue, un héritage vieux de plus de sept siècles transmis de génération en génération.

Popularisée dans les années 80 à l’échelle mondiale avec l’essor de grandes figures telles que Mory Kanté et Toumani Diabaté, la musique mandingue a séduit dans un premier temps les amateurs de « World music » avant d’intégrer d’autres genres musicaux, dont récemment les musiques urbaines. Un succès caractérisé par l’émergence d’une nouvelle génération de musiciens à l’aise aussi bien sur des intrus de rap qu’avec le son de la Kora à l’instar de Sidiki Diabaté et Kandia Kora.

Sidiki Diabaté 

Révélé en 2016 aux yeux du public français, l’homme derrière « Validé » de Booba remplissait déjà des stades entiers depuis plusieurs années dans son pays d’origine le Mali avec son acolyte le rappeur Iba One.

View this post on Instagram

✊✊✊👌👌🇬🇳🇬🇳🇬🇳

A post shared by SIDIKI DIABATE OFFICIEL (@sidiki_diabate_officiel) on

Connu aussi bien pour ses qualités de beatmaker que pour son jeu de Kora, que l’on peut notamment entendre dans les premières notes du titre “DKR”, Sidiki Diabaté, à seulement 27 ans, cumule les casquettes. L’artiste comptabilise à ce jour plus de 160 millions de vues sur Youtube et multiplie les collaborations avec de grands noms de la scène rap en France dont Niska, Black M et Guizmo pour ne citer que ceux-là. Il a récemment sorti deux nouveau titres « I love you » et « Bi Kadi Ni Kounouye » l’un est une balade romantique, l’autre un single aux sonorités afro, deux tubes qui témoignent une fois de plus de l’éclectisme du style Diabaté.

Kandia Kora 

Après s’être fait remarquer avec des singles comme « Confirmer » et « Complexe 0 », L’artiste originaire de la Guinée Conakry s’est rapidement fait un nom sur la scène musicale africaine. Inspiré aussi bien par le rap que le reggae ou encore la soul, Kandia Kora a su fusionner ses influences à la musique mandingue.  En 2016, il collaborait avec l’artiste Keblack sur le titre « Fais bisou », un duo qui l’a révélé à une partie du public français.

View this post on Instagram

#koraboss# un griot

A post shared by KandiaKoraofficiel (@kandia_kora_kora_boss) on

Finaliste du prix découverte RFI en 2016, l’artiste a terminé l’année 2018 en beauté avec une collaboration attendue avec Dj Arafat sur le titre « Une seule vie » et avait annoncé plus tôt cette même année un featuring avec le rappeur Black M.

L’Afrique au coeur des musiques urbaines 

De la musique mandingue à l’afrobeats en passant par la rumba congolaise, L’Afrique semble être une source d’inspiration inépuisable pour une nouvelle génération de rappeurs plus que jamais ouverts sur le monde et aspirant à revendiquer leur africanité. Favorisé par l’émergence de la trap d’Atlanta, le mariage entre rap et sonorités africaines séduit et a sans aucun doute encore de beaux jours devant lui.


Article par Aïssata Diallo


Dernières news
Trace News, TV, Radios, VOD, Apps